Maître Funakoshi Logo Karate-Do Le Dojo-kun
Les 2 Ten-no-kata Terminologie

 

Les Kata de Combat

Le Ten-no-Kata est un Kata particulier. Composé autour de 1940 par le fondateur du Karate Shotokan, Gishin Funakoshi (et certainement très influencé par son fils Yoshitaka), c'est le seul Kata faisant un lien direct avec le Kumite (assaut). Ten-no-kata est traduit par « Kata du Ciel » ou « Kata de l'Univers » et possède certainement l'essence même du Karate-do. Ce Kata intègre aussi bien les actions offensives que défensives, exécutées dans un premier temps seul (sous sa version « Omote ») puis à deux (sous sa version « Ura ». Sa simplicité n'est qu'apparente, les techniques et positions de base qui constituent ce Kata attirent l'élève à la fois vers une insatisfaction quasi permanente et un désir de perfection. Du débutant à l'expert, chacun y trouvera un moyen de progresser. Ce Kata, en voie de disparition comme les deux derniers Taikyoku, est un outil « indispensable » qui renferme toutes les clés du Go-no-sen au Sen-no-sen.

Ten No Kata veut dire « Kata du ciel ». A l'origine, Ten No Kata a été conçu par Maître Funakoshi et a été démontré par son fils, Yoshitaka Funakoshi quand il était âgé de 27 ou 28 ans. C'était pour Yoshitaka Funakoshi (aussi connu sous le nom Gigo) l'entraînement favori après qu'il en ait maîtrisé tous les éléments essentiels. Sensei Yoshitaka était un entraineur très compétent, un génie du karaté et il aimait la posture Fudo-dachi.

A l'origine, Ten No Kata n'a pas été mis dans Karaté-Do Kyohan comme un Kata. Mais le fils de Maître Funakoshi a aimé ce Kata et a pratiqué Ten No Kata Ura beaucoup de fois avec Maître Egami et d'autres. Actuellement, Ten No Kata est le premier Kata de base d'origine, mais il était connu sous le nom de Kumite Kata.

Dans son livre, Maître Funakoshi indique de faire Ten No Kata avec Fudo-dachi (posture intermédiaire). Cependant, je demande que tous les jeunes pratiquants le fassent avec Zen-kutsu (position avant) et Ko-kutsu (posture arrière), il y a une raison. Après que nous apprenions Zen-kutsu et ensuite Ko-kutsu, nous pouvons associer Fudo-dachi sans beaucoup de problème, mais si nous pratiquons Fudo-dachi au début, nous avons des difficultés pour apprendre Zen-kutsu. Par conséquent, je suggère que les jeunes pratiquants utilisent la posture Zen-kutsu. Il est important de se placer principalement avec votre jambe arrière, parce que, c'est de cette jambe arrière que vient la force de la posture. Exécutez-la correctement, gardez vos orteils arrière à l'intérieur, gardez le genou droit avec les hanches à l'intérieur. Quand les pratiquants atteignent le niveau de la ceinture noire, après qu'ils aient une bonne jambe arrière et un bon Zen-kutsu fort, alors ils peuvent apprendre comment pratiquer avec Fudo-dachi. Cette posture est la cousine de Kiba-dachi, donc tout le monde devrait être capable de s'imaginer comment la faire correctement.

Quand on apprend Ten No Kata, au début, on le fait exactement, précisément avec une grande sensation. Mettez toujours en évidence une grande sensation en premier. Ne vous rétrécissez pas. Deuxièmement, mettez en évidence une sensation forte. Troisièmement, rapidité. Enfin quatrièmement, légèreté, incluant des mouvements lisses et fluides. Quelques débutants, particulièrement les jeunes gens, omettent de faire une grande et forte sensation (par exemple, dans un stage spécial) et obtiennent juste la rapidité ou la légèreté. Ils ratent quelque chose dans cette voie, donc la première chose ou il faut insister dans cet entraînement, et généralement dans tous les entraînements, est de faire en sorte que tout le monde ait une sensation grande et forte.

Toutes les ceintures marron doivent commencer à comprendre que la contre-attaque n'est pas séparée du blocage. Le point important des mouvements dans Ten No Kata, est de montrer que nous comprenons que le blocage et l'attaque est un mouvement suivi avec une seule sensation et respiration. Il n'y a pas d'espace temps entre le blocage et l'attaque, donc nous devons toujours essayer de faire les deux dans un mouvement continu. Aussitôt que nous bloquons, nous faisons déjà notre contre-attaque la plus forte.

Pour quelqu'un qui veut vraiment faire une contre-attaque simple, solide et réaliste (aucune importance, quel que soit le genre d'adversaire qui vient attaquer), il la fait avec un esprit fort et un bon sens de la distance et du timing, c'est un des meilleurs entraînements.

Haut de page

Ces 2 Kata sont :

L'exécution du Kata est effectuée en solitaire et le pratiquant prendra alternativement les rôles de l'attaquant (Tori) et celui du défenseur (Uke). Cette forme est essentielle pour « lisser » ses déplacements, supprimer les temps d'appel, purifier la technique. « Très vite et parfait », est l'objectif de cette première phase.

Cette deuxième phase permet l'étude du Kata avec un partenaire. Chacun incarnera, alternativement, les rôles de Tori et celui de Uke. Ici la recherche approfondie de la distance, de la détermination, du timing est de mise.

Haut de page
Terminologie

Fudo-dachi : Position de « combat » intermédiaire entre le Zen-kutsu-dachi et le Ko-kutsu-dachi. Se référer à la page des positions.

Go-no-sen : Le défenseur commence par bloquer la technique adverse puis riposte sans attendre.

Karate-do : La particule « Do » (voie) signifie que cette discipline n'est pas suivie en tant que discipline sportive mais en tant que « Voie » éthique, chemin de perfectionnement de l'homme en quête de soi-même.

Kiba-dachi : Position du cavalier de « fer ». Se référer à la page des positions.

Ko-kutsu-dachi : C'est une position vers l'arrière, les deux talons se situant sur une même ligne. Se référer à la page des positions.

Sen-no-sen : C'est une disposition mentale qui permet au défenseur de contre-attaquer avant que la technique adverse ne parvienne à son but. C'est en quelque sorte, une attaque dans l'attaque. Le blocage, perte de temps, n'est pas effectué et le contre arrive en coup d'arrêt. Pour parvenir à ce résultat il nous faut posséder une perception hors du commun, une vitesse de réaction qui va de pair, une décontraction totale et un esprit parfaitement calme.
Au stade de la perfection, l'initiative sera prise au moment même où l'adversaire décidera d'attaquer. C'est le stade ultime pour lequel nous devons travailler.

Zen-kutsu-dachi : Position fente avant très basse. Se référer à la page des positions.

Haut de page
Plan du Site   /   Contact



Nombre de visites : 507 370Réalisation (Décembre 2012) et Mises à jour effectuées par Claude Vuichoud(Date de Modification : 11/12/2017)