Maître Funakoshi Logo Karate-Do Le Dojo-kun

 

Les Kata Supérieurs

Ces 14 Kata sont :

Gojushiho : « 54 pas » : Kata d'origine Shuri-te des écoles Matsurnura Sokon et Itosu Ankô. Ce Kata apparaît dans les vieilles écoles d'Okinawa sous le nom de Useishi (Kata du Shuri-te de Itosu) puis fut appelé Hotaku par Funakoshi Gichin en raison des similitudes de nombreux mouvements, souvent répétés, avec ceux qui ont été observés chez le pic-vert (Hotaku ou Kitsutzuki) lorsqu'il s'attaque au tronc de l'arbre. D'autres ont vu dans ce Kata sur « 54 pas » (Goju = 50, Shi : 4, Ho = pas) le comportement heurté et hésitant d'un homme ivre (interprétation dont la forme conservée en Matsubayashi-ryu est la plus proche, cependant très loin du style chinois Tsui-pa-hsien qui a pu en être l'inspirateur).
Mais quelle qu'en fut son inspiration d'origine il n'y avait autrefois qu'un seul Gojushiho. Le Shotokan actuel en distingue deux, le grand (Dai) et le petit (Sho), ce qui permet de mieux répartir les difficultés techniques que présente ce Kata mais crée par ailleurs une source de confusion, des passages entiers de l'un se retrouvant dans l'autre, alors qu'à d'autres endroits des modifications mineures créent d'autres problèmes à l'exécutant (d'ailleurs, certains experts en Shotokan-ryu ne sont pas d'accord avec la dénomination « Dai » de l'un et « Sho » de l'autre, allant jusqu'à les intervertir).
Useishi fut autrefois considéré comme le Kata le plus évolué de l'école Shuri-te. Le Gojushiho actuel, dernière évolution de l'un des plus anciens Kata d'Okinawa (Okinawa-te), conserve toujours les traces de techniques des boxes chinoises qui permettent de remonter jusqu'au temps du monastère de Shaolin (Shaolin-si) : ainsi des mouvements de la grue et du tigre, tels qu'ils apparaissent dans le Bubishi. Le Kata est toujours présent dans les styles Shorin-ryu, Kobayashi et Matsubayashi Shorin-Ryu, Shito-Ryu et Shotokan-ryu.

Les 2 Gojushiho

Les autres Kata sont :

Haut de page
Terminologie

Bubishi : C'est un vieux manuscrit chinois, d'auteur inconnu, qui contiendrait, en autre, l'essentiel des racines de l'Okinawa-te. C'est en quelque sorte la bible des arts martiaux qui contient aussi bien les sources techniques que philosophiques et historiques du combat à mains nues.

Shuri-te : Le Shuri-te (« Main de Shuri ») est un style de Karate qui s'est développé sur l'archipel d'Okinawa dans la ville de Shuri. Il est le nom de l'un des trois grands styles dominants qui émergèrent à Okinawa sous l'influence des arts martiaux de Chine, avec le Naha-te et le Tomari-te.

Haut de page
Plan du Site   /   Contact



Nombre de visites : 509 685Réalisation (Décembre 2012) et Mises à jour effectuées par Claude Vuichoud(Date de Modification : 15/12/2017)