Maître Funakoshi Logo Karate-Do Le Dojo-kun
Caractéristiques Déroulement Embusen Kata en images Vidéo Terminologie

 
 

Kata - Ji-in ou Jiin

Caractéristiques

Se référer à la terminologie pour une traduction sommaire des termes japonais employés.

Ji-inl'amour du Bouddha

Pour plus d'informations sur les techniques, se référer aux pages suivantes : Les techniques de mains ou Les techniques de pieds.

x
x

Pour plus d'informations sur les positions, se référer à cette page : Les Positions.

Hachiji-dachiPosition naturelle et préparatoire, talons écartés de la largeur des hanches et orteils ouverts vers l'extérieur
Musubi-dachiPosition d'attente, talons sont joints et orteils ouverts vers l'extérieur

Haut de page

Kata de Karate du Shorin-ryu issu du Tomari-te d'Okinawa et que Funakoshi Gichin, en l'amenant au Japon dans son Shotokan, appela d'abord Shokyo. Egalement présent en Shito-ryu.
Comme pour les deux autres Kata du même groupe, Jion et Jitte, on retrouve dans celui-ci la même garde de départ, poing droit fermé dans la main gauche, qui est une trace évidente de leur appartenance à d'anciennes écoles de boxe chinoise (Quan-fa). L'air de famille de ces trois Kata leur vient également de cette attitude de départ (Jiai-gamae), poing droit dans la main gauche, à hauteur du menton, réplique évidente du salut utilisé en boxe chinoise, qui est « la rencontre du soleil et de la lune » (le Yang rencontre le Yin), signe de reconnaissance à l'époque de la rébellion des loyalistes Ming contre les Tsing (Mandchous). Cette façon d'ouvrir le Kata, en dehors de tout esprit pragmatique, peut également vouloir rappeler que le but à atteindre est la sagesse du Bouddha?
Ces Kata seraient donc bien représentatifs de cette éternelle contradiction apparente qui accompagne une pratique dont le but est d'atteindre la Connaissance à travers la maîtrise d'une technique destinée à donner la mort... Cette ambiguïté explique probablement aussi la richesse et la différence des Bunkai appliqués à ces Kata selon les styles où ils se retrouvent, inégalement (par exemple Wado-ryu n'a conservé que Jion), aujourd'hui.
Itosu Ankô ne leur a pas donné une importance particuliere dans son enseignement, ce qui explique le peu d'altérations subies par ces formes en passant du Tomari-te au Shorin-ryu.
Ji-in réfère à la compassion et à la bonté (Jin, ou Ji-hi), qui est une attitude à la fois bouddhiste et présente dans le code moral du Samuraï (Bushido), d'où une allusion possible à « l'amour du Bouddha ».

Haut de page
Déroulement

DEBUT DU KATA

Départ :

Retour :

FIN DU KATA

Haut de page
Embusen

Haut de page
Kata en images

Haut de page
Vidéo

Ji-in par Shihan Hirokazu Kanazawa 10ème Dan

Ouvrir la Vidéo
Haut de page
Terminologie

Bunkai : Interprétation technique d'une partie d'un Kata dans ses diverses formes applicatives. Cette recherche s'effectue sur plusieurs niveaux de lecture, de la plus évidente (Bunkai officiel) à la plus « travaillée » ou va transparaître le degré de maturité du pratiquant.

Chudan : Niveau moyen correspondant au tronc (entre le nombril et le cou).

Embusen : Représentation au sol du tracé d'un Kata.

Gedan : Niveau bas correspondant à la partie en-dessous du nombril.

Hidari : Gauche.

Hikite : Action d'équilibrer une force transmise d'un côté en envoyant une même puissance en sens inverse.

Jodan : Niveau haut correspondant au cou et à la tête (au-dessus des épaules).

Kiai : Désigne dans les arts martiaux, le cri de combat qui précède ou accompagne l'application d'une technique. Ce cri est utilisé notamment pour marquer une volonté d'action, ou bien pour perturber la concentration de l'adversaire.

Kihon: Entraînement de base des Arts Martiaux traditionnels. Les techniques, positions et déplacement sont généralement étudiés dans « le vide » sans partenaire.

Migi : Droite.

Shito-ryu : Le Shito-ryu est l'un des quatre styles majeurs de Karate avec le Shotokan-ryu, le Wado-ryu et le Goju-ryu fondé en 1934 par Kenwa Mabuni (1889-1952). Pour plus d'informations vous pouvez consulter le Lexique.

Shorin-ryu : Style de la jeune forêt. Cette école de karate dont le style provient du Shuri-te (main de Shuri) fut créé par Matsumura Sokon (1800-1896).

Tomari-te : Le Tomari-te (« Main de Tomari ») est un style de Karate qui s'est développé sur l'archipel d'Okinawa dans le village de Tomari, peuplé surtout d'agriculteurs et de pêcheurs. Il est le nom du troisième style qui émergea à Okinawa sous l'influence des arts martiaux de Chine, avec le Naha-te et le Shuri-te.

Wado-ryu : Wado-ryu signifie « école (Ryu) de la voie (Do) de l'harmonie (Wa) ». C'est l'un des quatre styles majeurs de Karate avec le Shotokan-ryu, le Shito-ryu et le Goju-ryu fondé en 1939 par Hironori Otsuka (1892-1982). Pour plus d'informations vous pouvez consulter le Lexique.

Haut de page
Plan du Site   /   Contact



Nombre de visites : 508 690Réalisation (Décembre 2012) et Mises à jour effectuées par Claude Vuichoud(Date de Modification : 13/12/2017)