Maître Funakoshi Logo Karate-Do Le Dojo-kun
Caractéristiques Déroulement Kata en images Vidéo Terminologie

Kata - Ten-No-Kata Omote

Caractéristiques

Se référer à la terminologie pour une traduction sommaire des termes japonais employés.

Tensignifie « Ciel »
Omotesignifie « avant, le côté positif, apparent »
Ten-no-kataKata du Ciel ou Kata de l'Univers

Pour plus d'informations sur les techniques, se référer aux pages suivantes : Les techniques de mains ou Les techniques de pieds.

Gedan-baraiBlocage bas
Gyaku-zukiCoup de poing direct du poing opposé à la jambe avancée
Jodan Age-ukeBlocage haut
Jodan Shuto-baraiBlocage haut avec le sabre de main
NukiteFrappe avec la pique de main
Oï-zukiCoup de poing direct
Shuto-ukeBlocage moyen avec le sabre de main
Uchi-komiBlocage moyen (extérieur-intérieur) qui se termine par un balayage
Uchi-uke (Ude-uke)Blocage moyen (intérieur-extérieur)

Pour plus d'informations sur les positions, se référer à cette page : Les Positions.

Fudo-dachiPosition de combat statique
Hachiji-dachiPosition naturelle et préparatoire, talons écartés de la largeur des hanches et orteils ouverts vers l'extérieur
Ko-kutsu-dachiPosition arrière
Musubi-dachiPosition d'attente, talons sont joints et orteils ouverts vers l'extérieur
Zenkutsu-dachiPosition fente avant

Il n’y a pas de rythme particulier. L’exécution de ce Kata est basée sur des sensations personnelles et non commanditées par une cadence imposée.

Haut de page

L'exécution du Kata est effectuée en solitaire et le pratiquant prendra alternativement les rôles de l'attaquant (Tori) et celui du défenseur (Uke). Cette forme est importante pour « lisser » ses déplacements, supprimer les temps d'appel, purifier la technique. « Très vite et parfait », est l'objectif de cette première phase.
La recherche essentielle se trouve dans la pureté des techniques, apparemment simples, qui regorgent pourtant de points difficiles à maîtriser. La première et surement la plus difficile est l’alternance relâchement/explosivité.
Le Ten-No-Kata Omote est une suite de 10 techniques basiques exécutables aussi bien par les débutants que par les confirmés. Toutes ces techniques sont effectuées, accompagnées d’un Kiai puissant,d’abord à droite puis à gauche avec une même intensité comme si votre vie en dépendait. Leur point de départ est la position Hachiji-dachi (Yoi), qu’il faudra reprendre sans précipitation après l’exécution.
Contrairement aux autres Kata du Shotokan-ryu celui-ci n’a pas besoin d’une grande surface de travail pour être réalisé puisque effectué à partir d’un seul déplacement. Les débutants travailleront essentiellement dans les positions Zen-kutsu-dachi et Ko-kutsu-dachi et les séniors remplaceront ces deux positions par Fudo-dachi.

Le travail en solitaire est certainement le plus difficile à exécuter. Ici, aucune place pour un semblant de chorégraphie, l’imagination (ou visualisation) est le maître mot de l’exercice. Imaginer l’adversaire, petit, grand, costaud, vicieux enfin bref, un être humain dans sa pire définition, est un entrainement demandant une énorme concentration.
Ce Kata, relativement jeune puisqu’il fut créé par Maître Funakoshi dans les années 40, est de moins en moins prisé par les pratiquants d’aujourd’hui et malheureusement des enseignants. Sans doute son manque de techniques et d’enchaînements « spectaculaires ».

La partie Tori : De la position « Yoi », le départ doit être sans appel, sans signe extérieur d’attaque (mouvement du pied, du bras, expression faciale,...), ni, autre difficulté, sans signe interne (esprit vide). Il faut également tenter de visualiser l’adversaire dans tous ses aspects extérieurs (tensions, respiration) et intérieurs (disponibilité, concentration) afin de lancer son attaque au meilleur moment (timing).
Chaque attaque, explosive, est lancée à partir d’une posture complètement relâchée, à l’exception du ventre qui présente une légère tension. Le poing (droit ou gauche) est projeté vers l’avant sans retour à la hanche correspondante. Il part de sa position relâchée initiale en ligne droite, le coude frôlant le flanc, sous l’effet puissant de la hanche. La frappe est accompagnée d’un Hikite de l’autre poing complètement synchrone. Le Kiai, finalisant l’attaque, est poussé au moment précis du contact présumé.
Le retour en « Yoi » se fait sans précipitation mais étant toujours concentré, prêt à répondre à toute attaque intervenant lors de ce recul.

RAPPEL :

Que reste-t-il en final... une technique de massage ou de chatouillis.

La liste des points à surveiller et effectuer simultanément est longue, d’où l’importance de travailler ce Kata intensément et sans compromis.

La partie Uke : Ressentir une attaque imminente, décisive et agir au bon moment sans laisser la moindre chance à l’attaquant. Si les blocages et contre-attaques sont effectués l’un après l’autre dans un premier temps, surtout pour les débutants, ils devront être, à terme, exécutés dans une seule sensation, un seul souffle avec puissance et détermination.
Comme le signale Maître Funakoshi dans son livre « Karate-do Nyumon », « Dans l’absolu, vous devriez être capable de bloquer l’attaque d’un adversaire qui frapperait comme s’il voulait traverser un mur d’acier. Pour contre-attaquer face à un adversaire de cette trempe, il est indispensable de libérer sa frappe d’un Kiai vigoureux, sinon votre poing rebondira sur lui sans effet, votre blocage sera inefficace, vos coups de poing impuissants, ne pouvant être considérés comme une action Martiale et encore moins comme une technique de Karate. »

Tous les points énumérés dans la partie Tori restent valable dans ce rôle de Uke.

Haut de page
Déroulement

DEBUT DU KATA

  • Salut du début de Kata
     
     
     
  • Position : Hachiji Dachi.
  • - Déplacement du pied gauche d'un demi-pas vers le pied droit
  • - Amener le pied droit contre le pied gauche en position Musubi-Dachi
  • - Effectuer le salut : Rei
  • - Annonce du Kata : Ten-no-kata Omote!
  • - Ecarter légèrement le pied droit vers la droite
  • - Ecarter le pied gauche vers la gauche pour le retour en Hachiji Dachi
  Ritsu-Rei  

Départ : Hachiji Dachi (Yoi). 1ère Phase - Tori

Retour : Hachiji Dachi (Yoi)

Départ : Hachiji Dachi (Yoi). 2ème Phase - Uke

Retour : Hachiji Dachi (Yoi)

FIN DU KATA

Haut de page
Kata en images

1ère Phase - Tori

Oi Le Salut Oi Migi Oï Zuki
Migi Chudan Oï Zuki
    Hachiji Dachi
(Oï)
   Le Salut (Ritsu-Rei)    Hachiji Dachi
(Oï)
   01-Migi Chudan Oï Zuki
(Zen Kutsu Dachi)-KIAI!
Oi Hidari Oï Zuki
Hidari Chudan Oï Zuki
Oi Migi Oï Zuki
Migi Jodan Oï Zuki
    02-Retour en Oï    03-Hidari Chudan Oï Zuki
(Zen Kutsu Dachi)-KIAI!
   04-Retour en Oï    05-Migi Jodan Oï Zuki
(Zen Kutsu Dachi)-KIAI!
Oi Hidari Oï Zuki
Hidari Jodan Oï Zuki
Oi Migi Oï Zuki
Migi Chudan Oï Zuki
    06-Retour en Oï    07-Hidari Jodan Oï Zuki
(Zen Kutsu Dachi)-KIAI!
   08-Retour en Oï    09-Migi Chudan Oï Zuki
(Zen Kutsu Dachi)-KIAI!
Oi Hidari Oï Zuki
Hidari Chudan Oï Zuki
Oi Migi Oï Zuki
Migi Jodan Oï Zuki
    10-Retour en Oï    11-Hidari Chudan Oï Zuki
(Zen Kutsu Dachi)-KIAI!
   12-Retour en Oï    13-Migi Jodan Oï Zuki
(Zen Kutsu Dachi)-KIAI!
Oi Hidari Oï Zuki
Hidari Jodan Oï Zuki
Oi Le Salut
    14-Retour en Oï    15-Hidari Jodan Oï Zuki
(Zen Kutsu Dachi)-KIAI!
   Retour en Oï    Le Salut (Ritsu-Rei)

A suivre...

Haut de page
Vidéo

En cours de réalisation...
Haut de page
Terminologie

Chudan : Niveau moyen correspondant au tronc (entre le nombril et le cou).

Gedan : Niveau bas correspondant à la partie en-dessous du nombril.

Hidari : Gauche.

Hikite : Action d'équilibrer une force transmise d'un côté en envoyant une même puissance en sens inverse.

Jodan : Niveau haut correspondant au cou et à la tête (au-dessus des épaules).

Kiai : Désigne dans les arts martiaux, le cri de combat qui précède ou accompagne l'application d'une technique. Ce cri est utilisé notamment pour marquer une volonté d'action, ou bien pour perturber la concentration de l'adversaire.

Migi : Droite.

Haut de page
Plan du Site   /   Contact



Nombre de visites : 507 370Réalisation (Décembre 2012) et Mises à jour effectuées par Claude Vuichoud(Date de Modification : 11/12/2017)